Accéder à l'Espace Adhérent

Non catégorisé

fredducroc513x724Bonjour à tous et à chacun,

L’année passée, 2020, a été riche en imprévus et épreuves, en changements aussi.
Celle qui commence est porteuse d’espoirs, mais aussi d’inquiétudes que ce soit sur les plans personnels, sociaux, professionnels, etc.

1. Pour le RHRA, les diverses mesures sanitaires ont créé des perturbations quant à la création de groupes d’accueil, nous avions pourtant bien rebondi avant et après le premier confinement (contact avec mairies, programmation d'un cycle de films + débats sur le "masculin", utilisation de Meet-up pour nous faire connaître, de Zoom pour les groupes de paroles existants, d'accueil et nos réunions internes).

L’impatience et /ou la lassitude, voire la déprime guettent beaucoup d’entre nous et des personnes dans ce monde, et en même temps la demande de rencontres et d’écoute a rarement été aussi forte comme le montre les appels à SOS-amitié et le bénévolat en hausse générale.

2. Nous souhaitons et comptons sur votre appui en 2021 afin que nous puissions reprendre rapidement nos actions et mieux nous faire connaître.

- Pour cela, vous pouvez poursuivre votre adhésion, toujours au même tarif de 20 euros que vous pouvez augmenter selon vos capacités. Pour ceux qui verseront plus de 50 euros, nous vous ferons parvenir une attestation permettant une réduction d’impôt de 60% dans les limites prévues par la loi.Téléchargez Le bulletin d'Adhésion 2021.

- Et enfin et surtout par votre présence et votre aide qui peuvent être en venant participer au comité de coordination collégial (CCC), à diverses commissions telles que communication, secrétariat, villes et groupes d’accueil, en venant assister aux réunions CCC et AG, à distance (Zoom) ou en chair et en os, ou en nous donnant un coup de main ponctuel lors de manifestations et en nous retransmettant les coordonnées à jour des anciens avec qui vous êtes restés en contact, etc. .

3. L’AG, où peuvent voter tous ceux qui ont renouvelé leur adhésion pour 2021, était prévue originellement le 6 mars mais

Lire la suite : Préparons Ensemble l'Assemblée Générale 2021 

Jean-Marc GagneuxTexte inspiré du document de Guy Corneau « Bienvenu au Réseau Hommes Québec » 1994 et revu à partir de § par Jean-Marc Gagneux.
Ce document commence par ce paragraphe d’introduction : La révolution la plus profonde est celle qui prend place dans le cœur d'un individu. Elle est le fruit d'une décision personnelle d'explorer sa sensibilité et de se connaître pour trouver la liberté et le bonheur. Elle consiste à devenir complètement responsable de soi-même. Le RHQ(*) est un lieu d'entraide et d'amitié pour des hommes qui ont décidé d'entreprendre une telle révolution. Il leur offre un environnement qui soutient leur résolution intérieure. Le but du RHQ(*) est de créer des contextes favorables à l'éclosion d'une façon plus épanouie d'être homme.
* le RHQ (Réseau Hommes Québec) a depuis changé de nom et s'appelle désormais Hommes Québec (HQ). Le RHRA s’inscrit dans la même philosophie.
§


- L'argent dans le RHRA
Le RHRA se finance par le biais d'une cotisation annuelle

Lire la suite : Le RHRA en 2021, pour quoi, pour qui, comment ?

jycatherinLes médias nous renvoient chaque jour une image de l’Homme où nous avons parfois du mal à nous reconnaître, tant il y est question de sa nature violente, prédatrice et destructrice. Et ces mêmes médias ne se sont jamais autant intéressés à définir la ou les "masculinités". Dont nous finissons tous par nous demander de quoi il s’agit... A croire que la féminité pourrait se définir plus facilement !

Alors qui sommes-nous, nous hommes du RHRA ? Avons-nous un message à délivrer au monde ? Sommes-nous meilleurs que d’autres ? Pourquoi sommes-nous si peu nombreux dans les Groupes de Parole ? Et surtout si impuissants à produire un discours "sexy" qui suscite l’envie de découvrir cette autre façon d’être Homme dont nous nous réclamons.

Et puis cette question centrale : ne serait-il pas plus important de poser des questions que de donner des réponses ?

Lire la suite : Partager ce qui nous relie en 2021 

AnthonyCorreia33x336  En ces temps particuliers, des membres du RHRA ont souhaité s'exprimer sur ce qu'ils vivaient... pour partager, manifester du soutien ou pour chercher le sens. Dans des articles à venir nous vous livrons leurs paroles. Ce sont des témoignages qui, d'une certaine manière, reflètent les échanges des groupes de parole organisés par le RHRA, une proposition de s'enrichir soi-même en écoutant l’autre... ou en le lisant !
Cette tribune sera publiée régulièrement, au gré des désirs de chacun. Elle veut être un lieu d’accueil, libre et ouvert. Vous pouvez librement partager vos réactions et votre vécu.

Anthony - Grenoble

Adhérents du RHRA vous pouvez également envoyer vos textes à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 
fducrocq 3321BON JOUR, à chacune et chacun,

Les personnes que nous sommes et celles qui nous entourent, sont actuellement confinées et/ou fort occupées que ce soit dans les hôpitaux, les commerces alimentaires, les transports, EHPAD, certaines industries, cultures et élevages, ou via télétravail comme l’enseignement - désormais à distance et appuyé par les parents -, banques, et la liste peut s’allonger à plein d’autres activités.
La situation de l’emploi est et sera perturbée, et qui peut savoir ce qui va se passer pour lui et sa famille dans un mois ou un an ?

Nous pensons à toutes et tous, celles et ceux qui sont cloitrés, parfois hélas avec des enfants insupportables, des compagnes ou compagnons juste désagréables ou violents, ou qui se sentent seuls, isolés, ou frustrés de cet horizon réduit. Nous vous envoyons tous nos mots de réconforts. Nous pensons aussi à ceux qui vont craindre pour leur vie ou celle d’un être cher, nul n’est sûr d’être épargné.
Pour ceux qui ont perdu un parent, un ami, un enfant, nous compatissons à votre peine.
Si vous avez fait partie d’un groupe de parole ou y participez encore, n’hésitez pas à appeler vos compagnons de parole. La plupart seront heureux de vous écouter et partager avec vous.
Nous vous rappelons qu’en cas de forte tension avec crainte de passage à l’acte (violence) il y a le 17 (24/24) si vous êtes victime, et si vous craignez de devenir violent-e le 08 019 019 11 de 9 heures à 19 heures, sans oublier les appels possibles à SOS Amitié etc. indiqués par ailleurs sur notre site .

Actuellement nous réduisons notre activité, nous contentant de faire,selon les villes, des réunions virtuelles « groupe d’accueil » via internet uniquement pour ceux qui ont déjà participé à des réunions physiques, car la communication via écran est nettement plus difficile sans la présence complète des autres participants.

Au sortir du confinement, nous adapterons nos activités aux circonstances alors présentes.
Espérant avoir de vos nouvelles, maintenant ou alors,
Frédéric Ducrocq - Annecy

 
jycatherin Un tout petit virus est en train de s’imposer à l’humanité avec une force qu’aucun dictateur n’aurait pu imaginer. Et tous, nous nous posons mille questions. Quel en est le sens ? Survivrons-nous ? Et comment ? Serions-nous aller trop loin ? Car tout déraille en ce moment… Les inégalités, le réchauffement climatique, la pédophilie, les agressions sexuelles et aujourd’hui ce virus puissant et meurtrier. Que nous dit la Vie ? Car nous savons tous que c’est davantage l’Homme que l’Humain qui est derrière cet emballement.
Tout le travail que nous "Hommes" tentons de faire en partageant notre parole, nos affects, nos guerres et nos joies nous porte vers ce que nous sommes malgré nous, "par défaut". Nous découvrons que nous portons en nous mille traces de cette masculinité hégémonique incarnant l’idéal de virilité : l’homme fort, courageux, maître de ses émotions, le dur à cuir, le leader. Nous venons tous d’un Patriarcat dominant et prédateur.
Nous pourrions dire (et nous disons parfois !) : Non ce n’est pas moi ! C’est l’autre ! Moi je suis tout blanc, lui il porte le mal !
Aujourd’hui, tout s’arrête ! Heureux temps, s’il en est, que ce retour au silence et à l’introspection ! Puissions-nous porter nos regards vers l’intérieur, entendre ce que nous sommes et ce que nous dit la Vie, la nature et les femmes !
Oui, c’est davantage l’Homme que l’Humain qui est derrière cet emballement ! Qu’en ferons-nous ?
Car il n’est nullement question de nous culpabiliser, mais de nous responsabiliser.
Oui, nous responsabiliser ! Savoir où sont les vraies valeurs ? Et ce qui est important dans nos vies ?
Nos quotidiens empruntent des chemins multiples et certains vivront plus difficilement que d’autres ce temps de confinement. Certains perdront des amis… Rappelons-nous l’affirmation de notre identité : les groupes de paroles d’hommes sont un bel outil d’ouverture et de partage, un lieu d’entraide et d’amitié pour des hommes "en chemins".
Dans quelques jours, nous vous proposerons un moyen de recréer des groupes d'échange "en mode confiné", à l’aide d’outils informatiques genre Framatalk ou Zoom.
Gardez courage, toutes les grandes pandémies se sont éteintes un jour. La vie reprendra ! Et c’est à nous de faire de cette rupture un tremplin pour un monde meilleur.

Jean-Yves

 

CNV-Florent-2020Avril02

En cette période de crise sanitaire au niveau mondial, bon nombre d'entre nous se sentent débordés émotionnellement face à la situation. Nous, accompagnants individuels avec la CNV, avons à coeur d'offrir notre soutien bénévole à celles et ceux qui en ont besoin.

En allant sur le site de l'AI-CNV, vous pourrez accéder à la liste des accompagnants qui se proposent de vous offrir des temps de 30 mn d'écoute empathique. Les disponibilités des accompagnants sont indiqués dans cette liste.

Vous pourrez ainsi déposer tout ce qui vous pèse dans un espace bienveillant, à l'écoute de vos ressentis et de vos besoins.

D'autres écoutes gratuites pendant cette période :

- SOS Amitié 
FF2P (Des Psychopraticiens bénévoles vous écoutent)

JNPSfev2019Journées Nationales pour la Prévention du Suicide (JNPS) dans l’Agglomération Grenobloise
Le suicide, en parler pour le prévenir !
Le suicide n’est pas une réponse, c’est un geste de désespoir (D.W. WINNICOTT). La plupart des personnes qui réalisent une tentative de suicide sont attachées à la vie. Arrêter de souffrir, c’est ce qu’elles veulent avant tout !
Chacun de nous peut proposer à une personne en souffrance son écoute et/ou de rencontrer quelqu’un : ce sont les premiers gestes à faire pour la protéger.
C’est pourquoi un collectif d’associations de l’Isère se mobilisent chaque année sur la question de la prévention du suicide par une rencontre du public et l’organisation d’un débat autour d’un film. Soutenues par AG2R La Mondiale, deux actions de sensibilisation sont prévues :

. A la rencontre du Public : le samedi 1er février 2020 de 14h à 17h Rue Félix Poulat – Tram Victor Hugo.

. Film et débat : le lundi 3 février 2020 de 20h15 à 22h30 au cinéma Le CLUB, 9 Bis du Phalanstère - Grenoble. Documentaire de Juliette Warlop, «Partir, revenir, l’ambiguïté de la vie» suivi d’un débat avec la réalisatrice.

Au-delà de ces journées nationales, les bénévoles et professionnel-le-s du collectif isérois* ce réseau d'acteurs du sanitaire, médico-social et social, se réunissent pour partager leurs réflexions et connaissances sur ce sujet et réfléchir aux moyens de sensibiliser le plus grand nombre à la prévention du suicide. Ils participent également à des formations sur ce thème qui ont lieu chaque année.
*ADPA Grenoble, AG2R LA MONDIALE, Apprivoiser l’Absence, Associations Familiales Protestantes, APSYGé, Centre Communal d’Action Sociale de Grenoble, Centre de lutte contre l’isolement, Centre de Prévention Bien Vieillir Agirc-Arrco, Centre Hospitalier Alpes-Isère, CHU de Grenoble, ETAVIDADO (Et ta vie d’ado ?!), JALMALV Grenoble-Espace Ecoute Deuil, Jonathan Pierres Vivantes Isère, l’Oreille du Cœur, Les petits frères des Pauvres, Psys du Cœur, RHRA, SOS Amitié Isère, UNAFAM 38(Union Nationale des Amis et Familles des malades psychiques).

Le RHRA est membre du CIPS

Je ne sais pas ce qu'est l'homme, encore moins ce qu'il devrait être. J'essaie plutôt de le sentir et d'en faire une expérience intime. J'essaie de laisser advenir l'homme en moi. - Guy Corneau, auteur de Père manquant, Fils manqué.
Qu'en disent les hommes du réseau ?